×

SPÉCIAL COVID-19: C'est avec plaisir que je vous annonce la réouverture du cabinet à Saint-Pierre à partir du 11 mai !
Afin de répondre à la situation actuelle, des mesures particulières ont été mises en place au sein du cabinet.
Je vous remercie d'en prendre connaissance avant votre séance, dans l'article situé en bas de page ou dans l'onglet Dossiers et actualités.
A très bientôt!

Que peut-on ressentir après une séance d'ostéopathie?
"L'effet rebond"

Après une séance d'ostéopathie, on peut fréquemment ressentir de la fatigue, des courbatures, des douleurs nous rappelant celles qui nous à pousser à consulter. Ces symptômes peuvent durer pour certains 48 h mais pour d'autres une dizaine de jours .
Ces réactions correspondent à l' effet rebond, sorte d' « effets secondaires » physiologiques . C'est étrange mais tout à fait normal. C'est aussi pour cette raison que la fréquence entre 2 séances est aussi espacée, il faut laisser le corps réagir.
Voici l'extrait de l'article d' un confrère ostéopathe Wladislas Barat qui explique en détails ce qui se produit après une séance (lien vers l'article original: https://conscience-et-sante.com/effet-rebond/)
"Qu'est ce que l'effet rebond?

L’effet rebond vient du grec resbon, factice. C’est un terme utilisé dans plusieurs disciplines : en médecine, en psychologie, comme en économie. Dans les soins, cette phase – aussi appelée « phase épileptoïde » – dure en général 10 jours. Dix jours durant lesquels tout est possible. Ce qui fait que si la personne ressort de la séance avec un soulagement et cette impression d’être dérouillée, les jours suivants sont moins glorieux.
Apparaît une phase d’exagération parfois assez spectaculaire : fatigue, courbature, apparition de douleurs variées, impression d’avoir été passé sous un rouleau compresseur, etc. Normalement, au 11ème jour, miracle : tous ces symptômes disparaissent, y compris celui qui constituait le motif de la consultation.
Le prix à payer

La douleur n’est pas là pour nuire. Elle a une fonction. […] Derrière cette douleur se dessine un système qui arrive aux limites de son adaptation. Le corps s’épuise à lutter contre un déséquilibre permanent. Lorsqu’on lève l’obstacle – l’origine du déséquilibre – l'organisme peut enfin se lancer dans un processus de réparation. Celui-ci est consommateur d’énergie et provoque des oedèmes, dits de « réparation », aux endroits qui nécessitent remaniement. Ces zones font partie de la chaine dysfonctionnelle reliant la cause du problème à son expression (le symptôme).
Malheureusement, aux endroits où l’espace manque (au niveau de la sortie des nerfs de la colonne vertébrale, la base du crâne, sous la clavicule, au niveau du canal carpien, certaines articulations, etc.) l’oedème fera compression, ce qui est douloureux, parfois plus qu’avant consultation.
1 / 2